Pourquoi les lieux de travail sont un facteur clé de performance ?

 

Plusieurs études mettent en lumière le lien entre aménagement des bureaux et performance des salariés.

YouGov la société d’étude de marché a mené une étude pour le compte d’Oktra, décorateur d’intérieur basé à Londres. Cette étude consiste à mettre en lumière la corrélation entre performance/bien être des employés avec l’esthétique et l’aménagement des bureaux. Elle a été mené auprès de 2 000 employés britanniques.

4 chiffres importants ressortent de cette étude :

  • 43% penses que l’aménagement des bureaux encourage l’innovation et la créativité
  • 36% seraient moins susceptibles de prendre des congés maladie dans un milieu de travail stimulant
  • 85% des répondants indiques que le lieu de travail peut être source de jugement sur une entreprise
  • 79% qu’en cas de recherche d’un nouvel emploi l’aménagement des lieux est un critère de choix.

Ce n’est pas la première fois qu’une étude démontrant l’importance de l’aménagement des bureaux. En effet,  la Commission pour l’Architecture et l’Environnement et le British Council for Offices ont publié une étude allant dans ce sens. Même si leur recherche montre que quantifier la corrélation est difficile :

  • Le lieu de travail contribue pour 24% de la satisfaction au travail
  • Il améliore la performance individuelle de 5% et la performance collective de 11%
  • Diminue le turn over et l’absentéisme au travail

Enfin, il est à noter qu’évidemment l’aménagement ou l’esthétique des bureaux n’est pas le seul facteur déterminant le turn over, la performance, la concentration ou le bien être général des employés. En effet, d’autres facteurs contribuent grandement comme :

  • La qualité de l’air intérieur

De nombreuses études mettent l’accent sur la diminution des symptômes signalés attribués au Syndrome du Bâtiment Malsain (SBS), à la suite de l’amélioration de l’apport d’air extérieur. Le SBS est un syndrome décrivant une combinaison de symptômes ou de maladies médicalement inexpliquées et associées à un lieu construit. En effet, selon une recherche menée par Wargocki and Wyon chaque réduction des symptômes de SBS signalés, une augmentation de 1,1 % de la productivité peut suivre. Entre-temps, une étude menée auprès d’écoliers dans des salles de classe à fenêtres ouvrantes a révélé des résultats de 7 à 8 % supérieurs à ceux obtenus avec des fenêtres fixes, indiquant l’effet de l’air frais sur le rendement.

  • La luminosité

En milieu scolaire, on a constaté que les élèves des classes bien éclairées obtenaient des notes 15 % plus élevées en moyenne que ceux des classes où l’éclairage naturel était faible ou inexistant. La conception de l’éclairage naturel a également été liée à une réduction de 15 % de l’absentéisme dans les bureaux et à l’école.

  • La température

On a constaté que les températures extrêmes ont un impact négatif sur la productivité. Selon une analyse de David Wyon, on observe une réduction de 46 % de la vitesse et de la précision à des températures supérieures à 24 ºC.

  • Le bruit

Il y a de fortes indications qui soulignent l’importance d’assurer des niveaux de bruit appropriés sur le lieu de travail. Une étude par Loewen and Suedfeld rapporte des améliorations de 38 % dans l’exécution/performance de tâches simples et de 27 % pour des tâches complexes dans un environnement à bruit blanc (bruit de fond), comparativement aux tâches dans des conditions de bruit non masqué.

Evidemment cette liste de facteurs n’est pas exhaustive, mais ils contribuent grandement à la performance des employés. C’est pourquoi, l’aménagement des bureaux ne peut être une décision prise à la légère.

Il est possible de consulter l’étude ici.